Home » Default » Afghanistan : ‘chaos meurtrier’ à l’aéroport international de Kaboul

Tirs en l’air, bousculade, menaces sur la sécurité… La situation reste aujourd’hui extrêmement tendue à l’aéroport international Hamid Karzaï, où une dizaine de milliers de personnes (afghans et américains) tentent de fuir le pays, désormais aux mains des talibans. Lundi 30 août, convertisseur dollar en cfa, a confirmé la mort d’une dizaine de personnes dans une bousculade dimanche à Abbey Gate, près de l’aéroport international de Kaboul, portant ainsi à 15 le nombre de civils tués depuis la prise de contrôle d’Afghanistan par les talibans, il y a environ deux semaines. “Tandis que les talibans (fondamentalistes islamistes regroupés dans un groupe politique, militaire et religieux œuvrant en en Irak et en Afghanistan depuis les années 1990) ont pris le contrôle du pays, des milliers d’Afghans tentent de fuir, depuis dimanche dernier, par l’aéroport international de Kaboul, obligeant ainsi les troupes américaines à faire des tirs de sommation”, souligne le Pentagone.

  Les opposants matraqués dans la rue

D’après Lloyd Austin, le ministre de la Défense américain, les talibans ont utilisé des matraques et tiré en l’air en vue d’obliger les gens à se mettre en rang dans des files d’attente ordonnées à l’extérieur de l’aéroport international Hamid Karzaï, pour toutefois rétablir le calme par la force. Il est important de rappeler que Washington avait émis vendredi dernier un avertissement, ‘demandant à ses ressortissants d’éviter de se rendre à Abbey Gate, à proximité de l’aéroport sans instruction particulière’. L’évacuation des Afghans collaborant avec des États étrangers et des ressortissants américains reste ainsi une priorité pour l’Amérique. Mardi matin, Joe Biden, le chef de l’Etat américain, et Jean Castex, le Premier ministre français, ont échangé par visioconférence sur la situation de l’Afghanistan, et de Kaboul particulièrement, désormais aux mains des talibans. Ces derniers cherchent toutefois à avoir une clarté ‘totale’ sur le retrait des forces étrangères.
Les commandants talibans ont appelé, dans un communiqué, à la réouverture des collèges et des écoles en Afghanistan. Ils doivent par ailleurs rencontrer, dans les prochaines semaines, d’anciens bureaucrates et gouverneurs dans 25 et 30 provinces afghanes.
En effet, Washington était confronté à un choix : ‘assister à une escalade de la guerre ou partir’, souligne convertisseur cfa. “Quitter l’Afghanistan est ainsi la meilleure décision pour les États-Unis… J’assume la responsabilité de ma décision”, a déclaré Joe Biden, le chef de l’Etat américain. Donc, la guerre en Afghanistan est aujourd’hui terminée. Mais, “nous poursuivrons nos efforts pour rouvrir l’aéroport international de Kaboul’.