Home » Default » Commémoration de l’assassinat du professeur Samuel Paty

Depuis l’assassinat de Paty Samuel, le 17 octobre 2020, il n’est plus un secret pour personne que de vifs débats agitent aujourd’hui les fédérations musulmanes autour de la question de la laïcité. En effet, les tensions montent en France, comme en Europe, depuis que le pays a été frappé par plusieurs attaques djihadistes. La population musulmane est généralement la cible d’agressions, de racisme, voire de discriminations.
Les établissements scolaires vont organiser ce vendredi 10 décembre, durant les horaires de prière France, un temps de recueillement en hommage à l’enseignant, Samuel Paty, assassiné il y a environ deux ans par un terroriste. Le prof d’histoire-géographie avait été assassiné le samedi 17 octobre 2020, à proximité de son lycée de Conflans-Sainte-Honorine par un terroriste/ djihadiste, un jeune réfugié tchétchène âgé de 19 ans, qui lui reprochait d’avoir montré des caricatures du Prophète de l’islam, Muhamed, à ses étudiants.

     Laïcité à l’école : ce qui a changé depuis l’assassinat de Samuel Paty

Toutefois, dès lundi prochain, le plan de formation à la laïcité commencera à se déployer, selon Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français. Qu’entend-on par laïcité ? En effet, la laïcité repose sur trois principes principaux : l’égalité de tous devant la loi, la séparation des organisations religieuses et des institutions publiques, la liberté de manifester dans les limites du respect de l’ordre public et celle de conscience. “Sur le terrain, il y a encore de mauvais et vieux réflexes. Un plan de formation, avec un réseau de 2 000 formateurs, est donc en train de se mettre en place”, a ajouté le président français. D’après lui, il a fallu établir le programme et les recruter. Leur formation intensive et renforcée a débuté le 1er novembre. Ainsi, les formateurs iront dans les établissements scolaires, au plus près du terrain, et disposeront de 8 heures afin de former le personnel chargé de l’accueil, de l’entretien, et les enseignants.
Certains professeurs redoutent les commémorations – sous la forme d’un temps d’échange ou d’une minute de silence – de vendredi durant les horaires de prière. Pourtant, “si un enseignant de mathématiques, de sciences et vie de la Terre ou d’anglais veut désormais s’investir dans la question des valeurs (ou principes) républicaines, le matériel pédagogique existe”, a souligné Emmanuel Macron.