Home » Uncategorized » Congo-Brazzaville : l’éducation et gouvernance universitaire dans le pays

Selon les médias congolais, les éditions, l’Harmattan, ont publié en novembre 2020, l’ouvrage portant sur l’Éducation et la gouvernance universitaire et emploi au Congo-Brazzaville. Ce manuscrit a veillé sur la présentation du processus de gestion humaine et scientifique de l’Université Marien Ngouabi, et ce, depuis 1960, c’est-à-dire depuis l’indépendance du pays.

L’enseignement supérieur au Congo

Lagui Moyen, l’auteure de l’œuvre, a assuré qu’à travers son manuscrit, elle a veillé à apporter toute une analyse et une étude objective tout en revisitant l’histoire de l’enseignement supérieur dans le pays, dès son indépendance jusqu’en 2019.

Devenant agent après qu’elle a été étudiante, Lagui Moyen constitue un témoin du processus qui a été présenté dans les dix chapitres de l’ouvrage de 215 pages. En effet, l’auteure a pu démontrer les différents points de réussites ainsi que les multiples failles qui forment l’entité vieillissante dans les cursus universitaires des quatre coins du monde, où la recherche et la formation prennent une importante place et dirigent les pas du développement des pays.

En outre, dans ce manuscrit, Lagui Moyen a remémoré à travers plusieurs illustrations, l’investissement de plusieurs hommes valeureux et intelligents dans la gestion de l’Université Marien Ngouabi.

Par ailleurs, l’auteure de l’œuvre invite ses lecteurs au réalisme en appelant à œuvrer pour changer les mentalités, une chose qui n’est possible qu’en passant par une synergie d’ensemble. Ce type d’initiative permettrait de surmonter les différents défis par lesquels passe l’Université Marien Ngouabi.

 

L’Université Marien Ngouabi

Lagui Moyen affirme que l’Université Marien Nguoiabi est l’une des plus anciennes structures qui a pu servir durant les temps de la colonisation. En outre, l’auteure assure dans la page 129 de son manuscrit que la décision de donner un nouveau souffle à cette Université revient au gouvernement. Il est temps de galvaniser les énergies dans une unique et seule voie de sortie et de réussite.

En abordant la qualité de l’éducation et de la formation, l’écrivaine a souligné qu’il est important de proposer une formation qui est en adéquation avec le marché de l’emploi. Pour assurer un bon avenir à l’enseignement supérieur au Congo, il est évident de penser à assurer une formation selon la demande des employeurs, en adéquation avec les offres d’emploi au Congo-Brazzaville. Ainsi, l’Etat pourrait lutter contre le chômage, mais aussi mettre fin à la pauvreté dans le pays.