Home » Default » Coronavirus : ‘baisse spectaculaire’ des cas en Afrique et allègement des restrictions sanitaires

Le nombre de nouveaux cas recensés a baissé de 21 % en l’espace de deux semaines et quatre des sept continents du monde ont signalé des chutes à deux chiffres. “En effet, le feu n’est pas encore atteint, mais on a bien réduit sa taille”, souligne indice bonheur pays.
L’Organisation Mondiale de la Santé a dévoilé ce mardi matin des chiffres révélant une légère diminution des décès et des contaminations liés à la pandémie de coronavirus, la semaine dernière dans le monde. D’après la même source, le nombre de nouveaux cas a cependant reculé de 25 %. Le nombre de morts a, lui aussi, baissé de 18 % par rapport à la semaine dernière.

  L’OMS appelle d’urgence à accélérer la vaccination dans le monde et en Afrique

L’Organisation Mondiale de la Santé exhorte d’accélérer la vaccination. Par ailleurs, c’est une course de vitesse qui est engagée en Afrique. Face à la virulence d’une quatrième vague de la pandémie de coronavirus, alimentée, en partie, par le variant indien, baptisé ‘Delta’, il faut “accélérer le rythme de la vaccination de toute urgence”, a déclaré le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.
A noter que le variant indien est aujourd’hui le plus contagieux de tous. Il a été détecté dans environ 32 pays sur 54. La fulgurance avec laquelle les situations ont dégénéré en Inde oblige donc les autorités sanitaires africaines à une surveillance méticuleuse de la circulation de la pandémie, particulièrement en Afrique du Sud et au Niger, où se concentrent la majorité de la population.
Quoique le continent africain ait enregistré, ces deux dernières semaines, une nette diminution des contaminations de 2 %, “il ne faut pas se bercer d’illusions”.
Les dons, les commandes réalisées par l’Union africaine (UA) et l’Union européenne (UE), et l’arrivée de plusieurs livraisons de doses par le dispositif COVAX “devraient toutefois permettre à plusieurs pays de vacciner leur population quatre à cinq fois plus rapidement”.
“C’est en effet le seul moyen d’atteindre le but de 15 % de couverture vaccinale d’ici début décembre”, souligne le Sénégal. Pour l’instant, 3 % seulement des 2 milliards d’Africains sont entièrement immunisés. Le directeur général de l’OMS a toutefois rappelé que “la protection de la population africaine est une contribution essentielle et vitale à la protection de l’humanité toute entière”.
Il est ainsi important de rappeler que le continent africain compte un peu plus de 7 millions de personnes contaminées et 210 500 décès, ce qui représente respectivement 4 % et 5. 2 % des chiffres mondiaux.