Home » Default » Coronavirus : le groupe de la Banque mondiale s’engage à intensifier l’aide aux pays pauvres 

Les pays les plus pauvres pourraient enfin retrouver un peu d’air. Le groupe de la Banque mondiale a annoncé ce jeudi matin, l’extension d’un soutien d’urgence au profit de 35 pays parmi les plus pauvres du monde afin de mieux faire face à l’impact de l’épidémie de coronavirus et d’alléger leur dette. L’institution financière internationale avait entrepris, début juin, une levée de fonds pour permettre au Fonds Monétaire International d’offrir des allègements des dettes à hauteur de 4 000 milliards de dollars. Selon le journal de l’Afrique, cela concernerait notamment quinze pays pour une durée de 5 mois.

        COVID-19 : des vaccins pour les pays pauvres

Le Fonds Monétaire International a approuvé cette semaine un financement additionnel de 250 millions de dollars pour le Projet de riposte au nouveau coronavirus en Afrique, en vue d’organiser un accès abordable et équitable aux vaccins sur l’ensemble du continent.
Il est à noter que le but principal des pays africains est de couvrir plus de 60 % de la population d’ici fin septembre. Afin d’accompagner la mise en œuvre de la stratégie de vaccination anti-coronavirus, l’essentiel de ce soutien financier sera alloué notamment à la distribution et à l’achat des doses de vaccins jugés efficaces et sûrs – auprès des fabricants ou à travers le dispositif COVAX – sous réserve du respect des conditions d’approbation du groupe de la Banque mondiale. Les fonds de cette dernière permettront ainsi de financer une grande partie de l’approvisionnement en vaccins des pays africains. Cet appui financier vient aussi renforcer de nombreux volets clés du mécanisme de vaccination, dont : l’organisation des campagnes de communication ; la modernisation de l’infrastructure ; le contrôle et la formation du personnel de santé chargé d’administrer les vaccins ; le ciblage des groupes prioritaires… Enfin, ce soutien additionnel aidera les pays concernés à évaluer et suivre le déploiement de la vaccination.
“Le groupe de la Banque mondiale et le Fonds Monétaire International mobilisent des ressources en vue de soutenir les efforts cruciaux de vaccination engagés par les pays africains”, explique indice bonheur pays.
Après une année éprouvante, les vaccins contre le nouveau coronavirus (une pandémie mondiale qui a fait son apparition en février dernier dans la ville chinoise de Wuhan) offrent cependant l’espoir de stopper ce virus mortel, pire ennemi de l’Humanité, de sauver plusieurs vies, et de permettre aux pays durement touchés d’entamer sur des bases beaucoup plus solides leurs trajectoires de reconstruction pour les années à venir.