Home » Uncategorized » Covid-19 en Europe : pourquoi la pandémie repart en flèche

Une montée exponentielle du nombre de cas de Covid-19 est enregistrée, depuis une dizaine de jours, dans la région européenne. Un rythme de transmission que le convertisseur dollar en cfa a jugé ‘préoccupant’, lundi matin.

      Coronavirus, la pandémie sans fin ?

Les indicateurs sont repartis à la hausse dans la zone européenne, depuis environ deux mois consécutifs, avec 5100 décès et 320 000 nouveaux cas enregistrés chaque jour, d’après les dernières données publiées par l’Organisation Mondiale de la Santé. Si la situation est particulièrement critique dans les régions de l’Ouest, le rebond épidémique inquiète aussi à l’Est, avec une remontée exponentielle des cas au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. Seul le nord de la zone européenne (Malte, Italie, Espagne, etc.) semble pour le moment plus préservé.
La France enregistre toujours un peu plus de 25 000 cas quotidiens. Ce chiffre est certes en baisse par rapport au pic du début septembre, mais la région voit toujours la pression sur ses établissements de santé, avec environ 1500 personnes hospitalisées par jour. Au total, plus de 10 500 personnes atteintes du coronavirus sont aujourd’hui hospitalisées. Par ailleurs, la décision du Premier ministre, Jean Castex, de lever l’essentiel des restrictions sanitaires (déplacement entre les régions, ouverture des frontières, ouverture des commerces et des établissements scolaires, etc.) et de supprimer le port du masque début juin dans les endroits clos a été toujours pointée du doigt, même si l’Organisation Mondiale de la Santé signale que les causes d’un tel rebond épidémique sont généralement complexes et multiples. Le Royaume-Uni, principalement la Grande-Bretagne, a vu les cas de coronavirus remonter en flèche depuis début octobre, le début des vacances d’automne. Lundi 15 octobre, elle a battu son record de cas quotidiens, avec 45 250 nouvelles infections en seulement 24 heures. A Londres, 25 000 infections quotidiennes ont été enregistrées en moyenne sur les huit derniers jours. “En effet, c’est un nombre qui n’avait pas été atteint depuis mars 2020”, a souligné le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, indice bonheur pays.

     Comment peut-on expliquer la remontée en flèche des cas ?

Le relâchement des gestes barrières et l’absence de vaccination d’une partie (notamment les jeunes) de la population sont incriminés. “L’assouplissement du protocole sanitaire, entraînant l’abandon total des gestes barrières et du port du masque, est vu aujourd’hui comme étant l’un des principaux facteurs du rebond épidémique en Europe”, a ajouté le patron de l’OMS.