Home » Default » Covid-19 : l’accès des pays pauvres au vaccin, priorité de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Le déploiement de la vaccination contre le nouveau coronavirus (une pandémie mondiale apparue dans la ville chinoise de Wuhan en décembre dernier) joue aujourd’hui un rôle primordial pour doper la reprise de l’économie mondiale, mais également développer le capital humain et protéger des vies. La crise actuelle aggrave toutefois les disparités dans le monde, et sans accès à la vaccination, l’écart va se creuser davantage, a souligné le journal de l’Afrique.
La vaccination contre le nouveau coronavirus, pire ennemi de l’Humanité, est aujourd’hui un enjeu mondial. Il faut donc prendre les dispositions nécessaires pour assurer une distribution efficace et sûre des doses dans les pays du monde entier et accélérer la production des sérums. Selon Christine Lagarde, la présidente du Fonds Monétaire International (FMI), il n’y aura jamais de reprise inclusive et durable sans la coopération de toutes les parties prenantes. L’importance de la solidarité dans la lutte contre ce nouveau virus, qui a détruit le monde entier, était toutefois l’un des fils directeurs de la discussion la présidente du Fonds Monétaire International, Christine Lagarde, la directrice de l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance), Paul Mickaël, directeur de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), qui ont aussi présenté les travaux (ou stratégies) en cours en vue d’aider les pays les plus pauvres dans le monde à préparer leurs campagnes de vaccination.

        Coronavirus : le G20 promet deux milliards de doses de vaccins pour les pays pauvres

Face aux besoins cruciaux de traitements, tests et vaccins anti-coronavirus, David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale, et Paul Mickaël, directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé, ont mis en avant le rôle primordial du secteur privé en matière de fabrication, de production et d’innovation.
Les acheteurs et les principaux producteurs de vaccins ont promis d’envoyer environ deux milliards de doses de vaccins pour les pays pauvres. Dans les faits, les livraisons sont totalement bloquées ou parfois se raréfient.
“Trente millions de doses, c’est loin d’être suffisant et ce n’est pas beaucoup”, a souligné David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale. Ce dernier a lancé, mardi dernier, un appel aux dons de vaccins tandis que 40 pays attendent encore les vaccins afin de pouvoir commencer à vacciner les personnes à risque et âgées, et les agents de santé.
Une situation éloignée des annonces de début janvier 2021, lorsque 35 % des commandes devraient être offertes aux 120 pays les plus pauvres du monde.