Home » Uncategorized » Covid-19 : l’emploi devrait se dégrader selon l’Insee

L’économie française, ayant échappé à un reconfinement très strict, devrait renouer, début 2021, avec la croissance, mais la reprise de l’activité sera toutefois graduelle, et soumise à l’évolution de la pandémie mondiale de coronavirus, qui sévit un peu partout sur la planète, alors que l’amélioration n’est pas pour tout de suite sur le front du travail.
“En effet, le marché du travail se dégrade doucement, depuis le début de la crise, mais la vague des licenciements est encore devant nous”, déclare Jean Castex, le Premier ministre et chef du gouvernement français.
Il est important de rappeler que la situation des jeunes non-diplômés s’est dégradée ces deux dernières années. En France, ces derniers sont de moins en moins nombreux sur le marché de l’emploi. Ils ont même tendance à en être évincés, d’après indice bonheur pays.

 Chômage et emploi : les chiffres du marché du travail en 2021

Le taux de l’emploi est réduit considérablement à cause notamment de la pandémie mondiale de coronavirus, qui a fait son apparition l’année dernière en Chine, principalement à Wuhan. Cette réduction a toutefois touché particulièrement les contrats courts, trop fréquents dans les secteurs durement affectés par la crise (à savoir événementiel, culture, commerce, restauration, hôtellerie, etc.). Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), les embauches ont chuté de 32 % l’an dernier. La réduction de l’emploi global a été toutefois atténuée par les mécanismes d’urgence, dont les soutiens à l’apprentissage, la garantie jeune, les contrats aidés et l’activité partielle.
En 2020-2021, le taux de chômage a légèrement reculé par rapport à 2018-2019, mais a augmenté principalement chez les jeunes. En ce qui concerne le taux d’activité, lui, est passé à 68 %, en particulier chez les 30-39 ans, puisque les offres d’emploi ont été restreintes par les dispositions sanitaires. Une chose est certaine, le marché de l’emploi s’est dégradé en 2021. C’est à Nice que l’emploi a souffert le plus de la crise.
Le taux d’emploi des individus de 20-59 ans a reculé cette année de deux points en moyenne, selon le journal de l’Afrique. Cette baisse est néanmoins à nuancer par le recours inédit à l’avancée du chômage et au chômage technique ou partiel, dans un contexte de crise liée à la pandémie de coronavirus. Sur l’année 2020, le taux de chômage a atteint 12 %, soit trois points de moins qu’en 2018. Cela prouve donc que, malgré la crise sanitaire, le recul de l’emploi a pu être contenu.