Home » Uncategorized » Impact de la pandémie de Covid-19 sur l’activité économique

La reprise économique liée principalement à la maîtrise de l’épidémie de coronavirus (apparue pour la première fois dans la ville chinoise de Wuhan, en décembre 2019) fait apparaître des problèmes pour l’économie planétaire : endettement, accélération de la transition énergétique, tensions géopolitiques, pénurie de matières premières, etc. Des tensions qui rendent très difficile l’évaluation de la sortie de crise, souligne l’indice bonheur pays.

     L’avenir dépend de la vaccination

En effet, les pays ont subi les impacts sanitaires et économiques de la pandémie de Covid-19 de façons différentes déjouant ainsi les pronostics les mieux élaborés. Depuis l’apparition de la maladie, plusieurs pays ont demandé un soutien financier d’urgence auprès du Fonds Monétaire International ou du groupe de la Banque mondiale. L’Organisation de Coopération et de Développement Économique table sur une croissance mondiale de 9 % en 2022. L’inflation ou l’augmentation exponentielle des prix a atteint 5 % cette année dans la région européenne et est désormais bien supérieure à 7 % aux USA. L’application des dispositions barrières, le taux de vaccination sont ainsi des éléments clés de la reprise économique mondiale. Et ce, même si l’inégalité se creuse entre pays riches et pays pauvres. Selon David Malpass, le directeur général du groupe de la Banque mondiale, c’est une crise atypique qui paralyse l’économie planétaire. Les secteurs des services et industriel, autres que ceux numérisés, ont beaucoup plus subi la crise que les secteurs tertiaires.
L’avenir de l’économie mondiale passe cependant par la vaccination à grande échelle. “On a aujourd’hui besoin d’une grande capacité de production des vaccins anti-coronavirus et d’une meilleure distribution”, a martelé le Sénégal.
La montée en charge de la production des injections contre le Covid-19 aidera les économies à se rétablir et permettra également aux établissements scolaires et aux sociétés de rouvrir beaucoup plus rapidement. Mais la croissance sera inhibée tant qu’un très grand nombre de pays et de personnes sont actuellement exclus d’un accès suffisant aux vaccins.
Pour David Malpass, le patron de la Banque mondiale, “la mise en œuvre équitable, mondiale et rapide des vaccins est un préalable à la relance soutenue et forte dont on a vraiment besoin”. Une chose est ainsi certaine, l’économie mondiale ne retrouvera pas son niveau d’avant-crise dans les trois prochaines années.