Home » Uncategorized » La colère contre la France gagne du terrain dans le monde musulman

De nombreux pays du Moyen-Orient appellent au boycott des produits français, depuis novembre dernier, après le discours d’Emmanuel Macron, le président de la République, lors de l’hommage national au professeur d’histoire ‘Paty Samuel’, dans lequel il défend le droit de caricaturer, particulièrement les religions.
Imran Khan, le Premier ministre Pakistanais, a accusé Emmanuel Macron de s’attaquer à la religion musulmane. Il est important de souligner que l’islam au Pakistan joue un rôle important, définissant l’existence et l’identité de la République islamique du Pakistan.
Plusieurs autres personnalités politiques ont aussi critiqué les propos du président de la République. Quelques protestations ont eu lieu, un appel au boycott des produits français a été lancé. Ces manifestations viennent ainsi s’ajouter aux multiples manifestations émanant des pays musulmans (à savoir en Inde, au Maroc, en Algérie, en Tunisie, etc.), de nombreux représentants de la France ont été convoqués.

       Des milliers de musulmans protestent contre Macron au Pakistan, en Inde et au Bangladesh

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les territoires palestiniens, au Bangladesh, en Inde, ou encore au Pakistan, afin de protester contre le soutien de Macron Emmanuel, à la liberté de caricaturer Muhammad, le Prophète de l’islam.
En Inde, les manifestations se sont déroulées notamment à New Delhi (la capitale) la troisième d’ampleur en sept jours contre la France. Selon les horaires de prière en Inde, des rassemblements plus restreints ont eu lieu devant des vingtaines de mosquées de la ville. Des manifestants ont brûlé une effigie d’Emmanuel Macron et des drapeaux français.
“Le chef de l’Etat Français, Emmanuel Macron, doit s’excuser pour ses crimes. […] La France a insulté plus de trois milliards de fidèles dans le monde”, a déclaré Imran Khan, le Premier ministre du Pakistan.
La colère contre le président français ne cesse de grandir dans le monde musulman. Emmanuel Macron est devenu aujourd’hui la cible de manifestations dans divers pays après avoir promis que l’Hexagone continuerait à défendre ce genre de caricature.
Malgré ces accusations, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a défendu sa volonté de lutter contre ‘un ennemi de l’intérieur’ et la souveraineté de la France.
“L’Europe devra ainsi prendre des décisions, lors du prochain Conseil européen, qui lui permettront de renforcer les liens avec la Turquie afin de mieux défendre les valeurs européennes et ses intérêts”, a ajouté Jean Castex, le Premier ministre.