Home » Uncategorized » La femme en islam et sa place dans la société islamique

L’Islam a valorisé et honoré la femme et lui a accordé une place importante dans la société. La charia (représente en islam plusieurs normes et doctrines relationnelles, culturelles, sociales, et doctrinales édictées par la révélation), en instituant l’égalité entre la femme et l’homme en devoirs comme en droits, a par ailleurs doté celle-ci d’un statut qui lui était dénié non uniquement au cours de la période pré-islamique (soit avant l’apparition de l’Islam), mais également jusqu’aux dernières décennies. Il serait donc désastreux, voire lamentable, de juger son statut en se basant sur la situation actuelle de cette dernière dans plusieurs sociétés musulmanes ou sur la mauvaise application des enseignements de la charia.
A contrario, pour qu’il soit objectif et pertinent, un tel jugement doit avoir comme point de départ les disciples de l’Islam, lesquels l’ont enlevé à un statut qu’aucune loi positive ou autre religion ne lui ont attribué pendant toute l’histoire de l’humanité.
Dans le saint Coran (Livre sacré de l’Islam et des musulmans), mais également dans les hadiths du Prophète (et Messager de Dieu) Muhammad, la femme et l’homme assument les mêmes devoirs et jouissent de la même dignité humaine.
Hier comme aujourd’hui, les droits politiques sont beaucoup plus faciles à conquérir que les droits sociaux ou la liberté individuelle. En Iran, par exemple, on trouve des maires et députées élus au suffrage universel (consiste en la reconnaissance du droit de vote à l’ensemble des citoyens et citoyennes). A noter que les droits politiques des femmes sont parmi les plus avancés des pays musulmans, mais leur statut les place en situation de sujétion et d’infériorité vis-à-vis des hommes. Au début du 20e siècle, les femmes participent non uniquement à l’activité culturelle, mais elles sont aussi présentes sur la scène politique.

         Que dit le Coran de la femme ?

Il est important de rappeler que ‘la femme a été victime, à travers l’histoire, d’une grande injustice’. Celle-ci fut généralement considérée comme inférieure à l’homme. Elle a été même dépourvue de ses droits les plus élémentaires. Dans les civilisations babylonienne, assyrienne, et sumérienne, l’avis de la femme n’avait aucune importance. Son rôle se limitait à procurer du plaisir aux hommes. Elle n’avait pas non plus droit de travailler ou encore d’étudier. Elle était considérée comme un être impur.
Le saint Coran est donc venu corriger la déviation comportementale et intellectuelle qui a marqué la conception de la femme chez les religions et les civilisations anciennes. Le texte coranique a institué son égalité avec l’homme. Il a définitivement consacré son humanité…