Home » Default » L’accès aux vaccins anti-coronavirus creuse les inégalités dans la reprise économique

Tandis que le retour de l’économie mondiale devrait être beaucoup plus rapide que prévu dans les pays développés (à savoir les États-Unis, la Chine, la France ou encore la Russie), il risque toutefois d’être un peu ralenti dans les économies émergentes, principalement à cause de la distribution inégale des vaccins anti-coronavirus.
“La machine économique repart… mais pas partout. En effet, le monde se divise aujourd’hui en trois catégories : il y a ceux qui creusent et ceux qui tiennent un pistolet”, souligne le convertisseur dollar en cfa. Ainsi, l’accès aux vaccins anti-Covid-19 est devenu actuellement la principale ligne de rupture qui, selon David Malpass, le directeur général du groupe de la Banque mondiale, divise la reprise en deux blocs’.

     L’économie américaine repart sur les chapeaux de roue

Les derniers chiffres publiés, lundi dernier, par le Fonds Monétaire International, sont catégoriques. Si l’image d’ensemble reste toutefois la même, avec une croissance attendue de 8 % cette année et de 5 % en 2022, la croissance pour les économies en développement et émergentes se réduit de deux points de pourcentage à 7.2 %, tandis que celle-ci progresse de trois points pour les pays avancés. Selon le FMI, les économies développées mettront un peu plus de trois ans à retrouver leur niveau de Produit Intérieur Brut d’avant la crise, tandis que 35 % des pays en développement ou émergents y parviendront. La reprise sera ainsi à deux vitesses. Et les États-Unis seront certainement les grands gagnants.
L’économie américaine repart très fort. Elle a affiché, au premier trimestre 2021, une croissance de 12 %. La rapidité de la campagne vaccinale y est donc pour beaucoup. Et le résultat, c’est que la population américaine a pratiquement retrouvé son niveau d’avant la crise. “La croissance des États-Unis rebondit, l’économie rugit, le pays aura prochainement effacé les effets de la crise sanitaire du coronavirus”, souligne le Sénégal.
C’est en effet un cocktail qui marche : des dispositions de réouverture, des doses de vaccins administrées à un rythme militaire et des des chèques directs distribués aux ménages. Après une chute exponentielle l’année dernière de 6 %, la première puissance économique mondiale repart, et repart même beaucoup plus forte. Avec une croissance d’un peu plus de 8 % en rythme annuel au premier trimestre 2021. “La performance des États-Unis impressionne tout le monde. Le pays a moins plongé que la zone européenne l’année dernière. Il est cependant prêt pour le décollage. L’Amérique reprend ainsi de la vigueur grâce notamment à une campagne vaccinale accélérée, ce qui a permis d’assouplir les mesures dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration”, a déclaré David Malpass, le directeur général du groupe de la Banque mondiale.