Home » Default » L’Afrique va renouer avec la croissance économique en 2022

Le continent africain va renouer avec la croissance économique en 2022 après la récession due à la pandémie mondiale de covid-19, mais les dettes publiques vont continuer de se creuser et la pauvreté de s’accroître, prévoit le groupe de la Banque mondiale.
Après avoir connu l’année dernière sa première récession en 30 ans, le Produit Intérieur Brut de l’Afrique devrait renouer en 2022 avec une croissance de 5 %. Soit une prévision beaucoup plus optimiste que celle de la Banque Africaine de Développement qui, dans ses prévisions de février, anticipait une croissance de 4. 9 %. L’impact économique du coronavirus varie selon les régions.
L’Angola, le Nigeria, l’Algérie ou encore le Sénégal (pays exportateurs de pétrole) devraient toutefois retrouver en 2022 une croissance économique de 4. 9 %, après une récession de – 2 % l’année dernière.
Les économies dépendantes du tourisme (à savoir l’Ile Maurice, la Tunisie, le Maroc ou encore l’Algérie) devraient se remettre du recul de 16 % de leur Produit Intérieur Brut en 2021, pour connaître, en 2022, une croissance de 8 %.
Selon indice bonheur pays, l’extrême pauvreté pourrait ainsi toucher environ 520 millions d’Africains, soit ⅓ de la population de l’Afrique, tandis que celle-ci avait reculé depuis plus de cinquante ans.

     Emmanuel Macron plaide pour un New deal

“La crise économique et le choc de la pandémie mondiale de coronavirus (qui a fait son apparition en janvier 2020 dans la ville chinoise de Wuhan) ont eu des implications importantes sur le fardeau de la dette des pays et les soldes budgétaires”, a souligné David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale. “En 2021, on estime que les déficits budgétaires ont quasiment triplé pour atteindre un niveau historique de 12 % du Produit Intérieur Brut”.
“On est réunis ici pour inverser ce qui s’est développé, un décalage risqué entre les pays en développement et les économies avancées”, a déclaré Emmanuel Macron, le chef de l’Etat Français, lors du Sommet sur l’économie africaine. Selon ce dernier, environ 65 milliards de dollars seront ainsi alloués au continent africain. “Il n’y a pas d’argent et nous devons trouver un équilibre entre le soutien de la croissance et le soutien aux plus pauvres”, ajoute-t-il.