Home » Default » Le Congo, un pays riche mais endetté

L’économie du Congo, basée notamment sur l’exploitation du bois et des hydrocarbures, est aujourd’hui en récession.
Selon Emploi Brazzaville, le bois et le pétrole sont aujourd’hui les deux piliers de l’économie congolaise. Il est à noter que l’économie de ce pays dépend particulièrement des variations du prix des matières premières. Celle-ci a été davantage fragilisée par la pandémie mondiale de coronavirus.
D’après le dernier rapport de la Banque Africaine de Développement (BAD), les soucis financiers de ce pays d’Afrique centrale ne datent toutefois pas d’hier. Il avait déjà quelques problèmes avec ses finances publiques avant la crise sanitaire et économique liée à la pandémie mondiale de coronavirus. Des problèmes liés particulièrement à son endettement.
La dette publique des deux Congo a crû considérablement au cours de ces trois dernières années. Celle-ci est tellement importante qu’elle absorbe une grande partie des ressources. “Ces ressources ont baissé du fait de la diminution des prix du pétrole et de la crise pétrolière”, a souligné David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale.
La dette adossée au pétrole pourrait cependant dépasser les estimations du Fonds Monétaire International et du groupe de la Banque mondiale. L’endettement pourrait même s’élever à 30 milliards de dollars américains fin 2022.

          Crise économique : quelles recettes pour la relance ?

Le monde fait face à un défi sans précédent, et les pays du continent africain ne seront pas épargnés. Selon le Fonds Monétaire International, la crise liée au coronavirus pourrait peser lourdement sur la croissance au cours des années à venir.
Le monde fait aujourd’hui face à une crise jumelle ou des chocs jumeaux, à la fois économique et sanitaire. La pandémie mondiale de coronavirus entraîne des chocs sur l’offre et sur la demande, et entraîne aussi des spéculations sur les marchés financiers.
Selon le Fonds Monétaire International, la crise sanitaire au Congo, comme d’ailleurs partout dans le monde, s’accompagne d’une crise économique via 3 chocs importants qu’elle crée, à savoir : la chute importante des cours des produits de base, le durcissement des conditions financières, et la baisse de la demande et de la production.
Le congo dispose d’un fort potentiel économique (forêt, minerais et eau). Ce pays reste vulnérable et fragile, fortement dépendant de l’extérieur. Il profite de la bonne tenue des cours des matières premières. Il sera donc important de recevoir du soutien des partenaires internationaux au développement en vue de répondre aux besoins urgents de financement, y compris une annulation de la dette.