Home » Default » Le groupe de la Banque mondiale alloue 230 millions de dollars au profit du Congo pour l’achat des vaccins anti-coronavirus

Les deux Congo ont signé lundi matin un accord avec le groupe de la Banque mondiale en vue d’obtenir un prêt de 230 millions de dollars pour soutenir la campagne vaccinale.
L’accord a été signé par le directeur des opérations de la Banque mondiale de la République démocratique du Congo, Jean-Christophe Carret, et la ministre de l’Économie, de l’industrie et du portefeuille public, Acacia Bandubuila Mbongo. Ce prêt sera remboursé sur quinze ans, dont quatre ans de grâce avec un taux d’intérêt très faible (0. 2 %). Le projet est en effet basé sur quatre composantes principales, à savoir l’appui aux systèmes de renforcement et d’information de la chaîne de la communication, d’infrastructure, de la logistique et de froid, l’appui au renforcement des systèmes sanitaires, ainsi que la livraison et l’acquisition des vaccins anti-covid-19.
Selon David Malpass, le directeur général de la Banque mondiale, le groupe réaffirme sa volonté de continuer – en ces moments difficiles – à se tenir aux côtés de la République du Congo, et de fournir l’aide nécessaire afin de faire face aux répercussions (sociales, économiques et sanitaires) de la cette crise sanitaire mondiale et aux difficultés existantes.

 La République du Congo : un engagement pour accélérer la campagne vaccinale

Le 23 août, le Conseil des Administrateurs du groupe a approuvé un financement additionnel d’environ 230 millions de dollars en vue de soutenir la République du Congo dans la lutte contre la pandémie mondiale de Covid-19, qui sévit un peu partout sur la planète. Le coup d’envoi de la campagne vaccinale a été lancé, début avril, au Congo, après avoir reçu quelque 45 000 doses du vaccin Pfizer/ BioNTech. Jusqu’à mardi matin, le nouveau coronavirus a affecté un peu plus de 360 millions de personnes au Congo, dont 11 200 ont succombé à l’épidémie, tandis que 280 millions de patients se sont rétablis, selon Demain le Congo Brazzaville.
Il est à noter que “le Congo possède une très longue expérience des campagnes vaccinales à l’échelle nationale, et était alors bien préparé – contrairement à ses voisins africains – à vacciner sa population contre la pandémie de coronavirus”, souligne David Malpass, le directeur général de la Banque mondiale.
L’appui financier s’inscrit donc dans le cadre de l’engagement de la BM à soutenir la mise en œuvre du plan vaccinal contre le nouveau coronavirus. Cela permettra aussi aux gouvernement congolais de déployer les doses via le dispositif Covax pour ainsi couvrir un peu plus de 45 % de la population, et garantir une campagne vaccinale efficace dans le pays.