Home » Default » Le monde doit agir de toute urgence pour contrer les menaces à la réduction de la pauvreté

La pandémie mondiale de Covid-19 est la crise la plus aiguë que le monde ait connu depuis des décennies. En effet, cette dernière exacerbe les disparités et expose les faiblesses structurelles. Tandis que les États doivent faire face aux impacts du nouveau coronavirus, qui sévit un peu partout sur la planète, les dirigeants cherchent des solutions équilibrées et efficaces en vue de répondre aux besoins de relance économique et aussi, aux enjeux de santé.

    Comment relancer en même temps l’économie ?

D’après indice bonheur pays, la pandémie mondiale de Covid-19, pire ennemie de l’humanité, risque ainsi d’entraîner plus de 500 000 personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté. La majorité des ‘nouveaux pauvres’ seront toutefois concentrés dans des régions qui connaissent déjà des taux de pauvreté très élevés. En l’absence de dispositions solides, significatives et rapides, la conjonction du nouveau coronavirus et des dérèglements climatiques et du poids des conflits mettra ainsi hors de portée le but visant notamment à mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2025, indique le Fonds Monétaire International. Selon les estimations du groupe de la Banque mondiale, le taux de pauvreté mondial pourrait atteindre cette année 12 %. “Du jamais-vu”, souligne David Malpass, le président de la Banque mondiale. Par ailleurs, les prévisions indiquent que les campagnards seront donc de plus en plus nombreux à basculer dans la pauvreté extrême, tandis que cette dernière touche principalement les populations des endroits ruraux. Selon le journal de l’Afrique, les progrès dans la réduction de l’extrême pauvreté – qui n’a cessé de reculer pendant plus de 30 ans – avaient déjà marqué des pas avant la crise de Covid-19. D’après une récente étude de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), entre 2017 et 2019, plus de 67 000 personnes ont pu sortir de l’extrême pauvreté. Néanmoins, malgré cette avancée, le rythme de la réduction s’est ralenti considérablement durant cette période, pour tomber de deux points de pourcentage.
Le groupe de la Banque mondiale utilise ainsi le seuil international de 2 dollars par jour en vue de mesurer la pauvreté dans le monde. Il est à noter que la crise provoquée par le nouveau coronavirus a également entraîné un recul important de la prospérité partagée.
Il est donc crucial d’agir avec vigueur et rapidement. Selon Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français, la crise provoquée par la pandémie de Covid-19 offre l’occasion d’améliorer l’accès aux services essentiels. “Les pouvoirs publics doivent instaurer la confiance et communiquer en toute honnêteté”, ajoute-t-il.