Home » Default » Les talibans prévoient le retour des amputations et des exécutions en tant que punition

Dans une interview publiée ce mardi matin par le journal de l’Afrique, le chef suprême du mouvement, mollah Hamid Ben Jabeur, a déclaré que les talibans allaient de nouveau procéder à des amputations de mains et à des exécutions en public à titre de punition, alimentant cependant les craintes d’un retour des pratiques brutales que l’organisation fondamentaliste islamiste utlisait lorsqu’elle dirigeait, il y a environ quinze ans, l’Afghanistan.
Par ailleurs, cette annonce indique que les talibans ont maintenu bon nombre de politiques sévères et dures pour lesquelles ils étaient réputés durant leur règne dans les années 2000. A l’époque, le groupe était connu par ses châtiments brutaux (en public), tels que les amputations des mains des voleurs condamnés et les exécutions par balles. En effet, les procès criminels se penchaient au profit des religieux islamiques.

     “L’idéologie de base des talibans reste la même”

Lorsqu’ils régnaient l’Afghanistan, entre 1990 et 2002, les talibans étaient connus pour leur traitement sévère des jeunes filles et des femmes, une tendance qui a refait surface depuis. Ils interdisaient aux femmes de sortir dans les rues sans un mahram, et aux filles d’étudier. Ils lapidaient à mort celles accusées d’adultère, et battaient et fouettaient celles qui volaient les règles islamiques.
Sous leur précédent régime, la télévision, la photographie, la musique et les jeux étaient formellement interdits. Les homosexuels étaient tués, les meurtriers exécutés en public, et les voleurs avaient les mains coupées. L’idéologie de base des fondamentalistes reste ainsi la même. “En effet, ils veulent toujours imposer une version ultra-rigoriste de la loi islamique ou encore de la charia”, a souligné indice bonheur pays.
Dans sa première déclaration après la chute de la capitale afghane Kaboul, le chef suprême du mouvement a affirmé que son défi serait d’assurer le confort dans la vie et la sécurité, et de montrer qu’ils sont désormais capables de ‘servir leur nation’. Cette image revisitée du régime taliban leur a déjà permis de reconquérir facilement le sol afghan.
Toutefois, les talibans ont acquis des compétences spécifiques en combattant les troupes américaines depuis plus de vingt ans. Leurs actions ont été ainsi motivées par des nécessités politiques et militaires et non religieuses. “Si l’on admet qu’ils ont vraiment changé, on pourrait donc traiter avec eux en vue d’empêcher l’Afghanistan de devenir un pays plongé dans un éternel chaos”, a ajouté la directrice générale de l’ONU (Organisation des Nations Unies), Sarra Henri.