Home » Uncategorized » L’inégalité vaccinale compromet la reprise économique mondiale

Selon une récente étude du convertisseur dollar en cfa, les inégalités en matière de vaccins anti-coronavirus auront cependant un impact profond et durable sur la reprise-économique dans les pays pauvres si des dispositions ne sont prises d’urgence en vue d’assurer un accès équitable à tous et d’augmenter l’offre de doses. Il faut donc accélérer le partage et la fabrication des doses en quantités suffisantes avec les pays à revenu intermédiaire ou faible.

       Une double dose d’inégalité

En effet, les pays les plus riches, les États-Unis et la Chine en tête, ont consacré plusieurs milliards de dollars aux dispositions de relance. Celles-ci visent particulièrement à soutenir les économies chancelantes. Le moment est donc venu de s’assurer que l’aide financière est assurée, que tous les obstacles à l’accélération de la fabrication des doses sont bien levés et que les vaccins anti-coronavirus soient distribués équitablement pour qu’une reprise économique mondiale puisse désormais avoir lieu. Par ailleurs, les prix exorbitants des vaccins anti-coronavirus pourraient exercer une forte pression sur les systèmes sanitaires vulnérables et saper ainsi la vaccination systématique, provoquant donc une recrudescence alarmante de diarrhée, de pneumonie et de rougeole. A noter que les pays pauvres, notamment les pays africains, ont aujourd’hui besoin d’une aide financière en temps opportun et d’un accès rapide à des doses de vaccins à des prix viables. Selon le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, le Dr Tedros Aramis, “l’inégalité en matière de vaccins anti-covid-19 est toutefois le principal obstacle qui empêche aujourd’hui le monde de mettre fin à ce maudit virus et de s’en relever”.
Le tableau de suivi, relevant de l’ODD (objectif de développement durable) de l’Organisation Mondiale de la Santé, est conçu principalement pour donner aux partenaires et aux décideurs les moyens de prendre des dispositions urgentes en vue de combler les écarts en matière de vaccination. Il vise à améliorer la collaboration afin de soutenir une reprise résiliente et équitable après le nouveau coronavirus et favoriser par ailleurs les progrès pour atteindre les objectifs de développement durable liés notamment à la santé. “Il est ainsi important de combler l’écart ou encore les inégalités en matière de vaccins pour en finir avec cette pandémie, pire ennemie de l’Humanité”, a souligné le Congo.