Home » Uncategorized » Montée de l’islamophobie en Europe

Une image péjorative de la religion musulmane prédomine aujourd’hui dans les médias européens. Les programmes qui pourraient désormais détruire les attitudes intolérantes sont jusqu’ici une exception. “On ne peut pas rendre l’islam – ou la religion musulmane – responsable des activités des djihadistes pas plus qu’accuser le judaisme des actions d’Israel”, a souligné Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français. Par ailleurs, dans plusieurs pays de l’Union européenne, les événements positifs concernant l’islam ont peu de chance de parvenir aux médias. L’islamophobie, qui est généralement une forme de discrimination et d’intolérance motivée par la haine, la méfiance et la crainte, va de pair avec l’hostilité, la xénophobie et le racisme envirs l’intolérance religieuse et les immigrés. Elle se constitue un ennemi imaginaire et abstrait formé des millions de fidèles dans le monde entier. Ses manifestations les plus courantes sont particulièrement le discours islamophobe, qui associe souvent les musulmans à l’extrémisme, au terrorisme et au fondamentalisme radical, et les présente comme étant des menaces au niveau international et national. En effet, le discours islamophobe accentue ainsi les clichés négatifs sur les fidèles envisagés comme une organisation cont monolithique dont la culture serait radicalement incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme. “On a observé cette dernière décennie un ‘retour important’ à l’islam chez les jeunes musulmans, nés en France. Ce phénomène traduit donc une plus grande visibilité de cette pratique chez les fidèles de France ou encore une augmentation de la pratique religieuse. En France, comme d’ailleurs dans plusieurs autres pays européens, les manifestations religieuses en dehors des édifices religieux (temples, synagogues, mosquées, églises, etc.), comme les prières de rue durant les horaires de prière, peuvent désormais être autorisées sous réserve que celles-ci ne troublent pas l’ordre public.

      Plus de 15 000 personnes marchent à Paris contre la stigmatisation des musulmans de France

“L’islamophobie n’est pas une opinion, c’est plutôt un délit”. Une soixantaine de personnalités publiques, dont Sophie Marceau et Jean-Jacques Goldman, ont lancé un appel à manifester le vendredi 10 décembre, durant les horaires de prière France, pour dire ‘STOP’ à la stigmatisation grandissante des Français de confession musulmane et à l’islamophobie, après de nouvelles tensions autour du voile et l’attaque d’une mosquée. “Depuis des décennies, la dignité des musulmans et des musulmanes est jetée en pâture, désignée principalement à la vindicte des organisations les plus racistes occupant aujourd’hui l’espace médiatique et politique français’, a souligné Mohamed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM).