Home » Default » Success story : le sculpteur qui a su casser tous les codes est devenue le roi de l’art contemporain
Dan Oiknine

Faisant partie des 10 artistes français dont les œuvres sont les plus vendus au monde, Dan Oiknine est devenu le roi de l’art contemporain. Reconnu par ses fameuses sculptures d’animaux pixellisés de toutes les couleurs et les tailles, l’artiste fait travailler plus de 150 personnes afin de produire plus de ses œuvres. Alors qu’il énerve dans le monde très élitiste de l’art contemporain, il est pourtant reconnu comme le roi de l’art contemporain, mais aussi du marketing.

L’architecte devient un artiste accompli

Débutant en tant que architecte, l’artiste s’est convertie en sculpteur, sans pour autant faire partie du sérail, c’est pour cette raison qu’il s’est retrouvé catalogué. En effet, l’artiste a beau être l’un des artistes français les plus côtés sur la planète, il est encore méprisé dans le milieu de l’art. Trop amis de stars, trop voyant, trop populaire, l’artiste qui touche à presque à tout en s’investissant dans plusieurs projets à la fois, il est fier de ce qu’il est devenu.

En effet, l’artiste assume ses préférences et assure qu’il aime bien travailler sur des figurines de personnages qu’il adorait quand il était enfant tels que Pac Man ou Donkey Kong dont leur sculpture se vend comme des petits pains dans les quatre coins du monde.

Certes, se faire fabriquer ses productions à l’échelle industrielle n’est pas trop élitiste dans le monde de l’art toutefois ces œuvres sont bien des pièces d’art.
Néanmoins, il est évident que les artistes qui sont un peu bling bling et dont la réussite est éclatante dérangent dans le domaine de l’art.
Il est difficile dans le monde de l’art d’être à la fois Sculpteur d’animaux géants, Dj au Louvre lors de la victoire du président Emmanuel Macron, d’écrire une autobiographie et de manger avec Justin Bieber.

Des œuvres vendues à 15 millions d’euros et à 45 euros aussi

L’artiste accompli, Dan Oiknine ne renie pas qu’il est un artiste qui plaît aux amateurs de culture pop et aux jeunes. En effet, il affirme qu’il travaille beaucoup pour l’art accessible à tout le monde et à toutes les bourses, tout en veillant à faire des choses avec des jeunes.
La preuve avec sa dernière œuvre, qui a été réalisée à l’occasion des 25 ans de la création du parc de Disneyland Paris, la petite sculpture de Mickey en apprenti sorcier, qui est en vente à 45 euros.
Alors que son œuvre la plus chère est vendue à 15 millions d’euros représentant une pin-up jaillissant de la bouche d’un crocodile en or.