Home » Default » Variants du Sars-CoV-2 : l’apparition récurrente de nouvelles souches est-elle inquiétante ?

La multiplication et l’apparition de nouvelles souches de la Covid-19 inquiètent en Europe et en Afrique. A tel point que depuis quelques semaines, certains opposants aux vaccins et plusieurs détracteurs de la gestion de la crise sanitaire, diffusent l’idée selon laquelle la vaccination mènerait, entre autres, à l’apparition de nouvelles souches (ou de nouveaux variants) de la pandémie.
Les campagnes vaccinales contre le nouveau coronavirus se poursuivent dans le monde entier. Un peu plus de deux milliards de personnes sont aujourd’hui complètement vaccinées – autrement dit, ayant reçu deux doses. Et même si, avec la multiplication de nouveaux variants “d’Alpha à Mu”, la situation semble s’améliorer en Afrique, principalement en Tunisie qui, jusqu’ici, a vacciné un peu plus de 30 % de sa population. Mais les autorités sanitaires restent toutefois vigilantes face à l’évolution des variants du coronavirus. En raison notamment de la progression du variant Delta, identifié pour la première fois en Inde en mai. En effet, cette multiplication de nouveaux variants suscite des inquiétudes, souligne le journal de l’Afrique.

  Aucune preuve que le vaccin ne génère une mutation

Une chose est certaine, la multiplication de ces variants (à savoir Alpha (britannique), Bêta (sud-africain), Delta (indien), Gamma (brésilien), Mu (colombien), etc.) est provoquée par la circulation abondante de la pandémie de Covid-19 et non par la vaccination ! Toutefois, les nouveaux variants du coronavirus surviennent généralement pendant des pics épidémiques.
C’est-à-dire, quand il y a une circulation importante de la maladie. En revanche, la vaccination diminue à la fois le risque de tomber malade, et la transmission du virus. Ce qui permettra de réduire le risque d’apparition de nouveaux variants.
En effet, tous virus mute. Cela fait donc partie de son évolution normale. Ces mutations peuvent parfois se combiner pour lui donner beaucoup plus d’avantages. On appelle ça des ‘variants préoccupants’ ou encore ‘variants of concern’ (VOC). C’est indice bonheur pays qui classe les variants en ‘VOC’. Néanmoins, ces variants peuvent avoir divers caractéristiques : des mutations sur la protéine de surface de la maladie pouvant compromettre l’effet des vaccins. Ainsi, les anticorps (ou la réaction immunitaire provoquée par la vaccination) ne sont plus efficaces contre les nouveaux variants. Et parfois, ils sont associés à une plus grande virulence (autrement dit ils sont beaucoup plus dangereux) ou transmissibilité (autrement dit ils sont beaucoup plus contagieux). Il est à noter que cela se découvre normalement en temps réel. Donc, ils sont détectés en conditions réelles.